Fondation de droit suisse reconnue d'utilité publique

Seham, 34 ans, jeune femme trisomique,
nous raconte son ramadan confiné

J’adore le ramadan et j’aime le faire parce que je suis musulmane et je trouve que c’est bien de faire le ramadan.
J’ai toujours fait le ramadan. Je jeûne le week-end et parfois la semaine aussi.
J’aime aussi le fait que l’on mange de bons plats le soir, comme la soupe, les bricks, et la cuisine tunisienne en générale. Mais j’aime aussi varier les plats avec les spécialités des autres pays. J’aime particulièrement manger ces plats durant le ramadan car c’est une occasion spéciale et religieuse. C’est important pour moi. Je sais que l’on fait ça pour le bien, pour Dieu et c’est important de faire le bien pour Dieu car ça me fait me sentir bien.
Durant le ramadan, il y a des choses qu’il n’y a pas durant les autres mois de l’année, comme le spectacle que l’on a vu à la librairie arabe à l’occasion d’un repas communautaire. J’ai bien aimé le grand buffet qu’il y avait.

Pour me préparer pour les jours où je jeûne, je dine la veille. Ensuite, je prends une tisane avec du chocolat et plus tard avant d’aller dormir je prends un petit déjeuner avec des olives. Je ne me réveille pas pour le souhour car je n’arrive pas à me réveiller au milieu de la nuit. C’est difficile. Pendant la journée je n’ai pas très faim.

Cette année, le ramadan c’est un peu spécial avec le coronavirus. C’est différent pour moi, car normalement quand il n’y avait pas le coronavirus, je travaillais, alors, je ne jeûnais pas tous les jours (seulement le week-end), car c’était difficile de le faire pour moi. Mais maintenant avec le coronavirus, je ne travaille pas, alors je jeûne tous les jours. J’en suis heureuse, je trouve ça bien de pouvoir jeûner tous les jours. C’est une opportunité pour moi. C’est vrai aussi que lorsque je travaille, je vois des personnes manger devant moi et ça me donne envie. Donc c’est un peu difficile. Mais, à la maison, tout le monde jeûne alors c’est plus facile. J’aime bien aussi lorsqu’il y’a des gens qui viennent partager le repas, le soir, avec nous, à la maison.

Il y a aussi l’Eid qui est une fête religieuse. Ce jour-là, on prie, à Palexpo, puis on mange et on fait la fête. Cette année, il n’y aura pas la prière à Palexpo, à cause du coronavirus. Mais ça ne me dérange pas de faire la prière à la maison.

Pendant le ramadan j’aime être autour de Mounia et ma sœur Inès pendant qu’elles cuisinent et moi je fais la table. J’aime bien parce qu’il y a une équipe. J'aime bien aussi farcir les dattes et couper le pain. J’ai du plaisir à préparer la table du ramadan et j’aimerais apprendre à faire les recettes du ramadan.


DIAC- De l'Individuel Au Collectif

contact@diac-reseau.ch

Tel: 076/570.97.38

DIAC sur les réseaux