Fondation de droit suisse reconnue d'utilité publique

Anonyme

La personne qui s'exprime a préféré se livrer de manière totalement anonyme

Elle a choisi l'image qui illustre son témoignage



 

Que peux-tu partager avec nous de ton expérience en tant que noir-e parmi les communautés musulmanes ?


Mon expérience avec des amis de mon âge est positive. Notre lien est fondé sur les profils particuliers que nous partageons tous : notre identité à la fois musulmane et Suisse ou occidentale, ainsi que notre statut d’immigrants de deuxième génération.

 

Mon expérience avec les familles de mes amis a été moins positive. J’ai vécu du racisme lorsque quelqu’un a dit à sa famille qu’il/elle voulait m’épouser et que sa famille a refusé. Les raisons étaient qu’il serait honteux de présenter quelqu’un d’une race considérée inférieure à la famille étendue basée dans le pays d’origine de la personne en question. Aussi, je n’étais pas considéré(e) comme physiquement attrayant(e) selon eux (à cause de ma race). Puis, finalement, les enfants de ma descendance connaîtront des préjugés et difficultés dans le monde.  C’était choquant et difficile pour moi et la personne en question qui ne savait pas que ses parents avaient de telles opinions.

 

Que peux-tu partager avec nous de ton expérience en tant que noir-e et musulman-ne en Suisse ?


Envers des citoyens suisses non-musulmans, j’ai parfois l’impression d’avoir le poids de représenter plusieurs minorités (les noirs et les musulmans). J’ai l’impression qu’ils porteront des jugements sur toute ma race et/ou religion sur la base de mon comportement. Je suis parfois heureux/heureuse de porter cette ‘responsabilité’, mais parfois cela peut être lourd et fatiguant.


Comment vis-tu le mouvement actuel Black Lives Matter ?

C’est la première fois que je me sens vraiment impacté(e) par la question du racisme à plus grande échelle. Je suis touché(e) de voir tant de gens manifester dans les rues pour montrer que nous méritons plus de dignité ou d’égalité qu’on ne nous en donne parfois. Alors que le racisme est plus subtil en Suisse qu’aux USA, j’espère que l’internationalisation du mouvement Black Lives Matter conduira la Suisse à remettre en question le racisme dans les lieux de travail, dans les écoles et dans la société en général.


DIAC- De l'Individuel Au Collectif

contact@diac-reseau.ch

Tel: 076/570.97.38

DIAC sur les réseaux