Fondation de droit suisse reconnue d'utilité publique

Vivre le confinement ?

Dès le début de cette pandémie, je me suis dit que je vais vivre une expérience unique. Pour une fois la majorité des habitants de la terre vont être emprisonnés chez eux ! Une occasion, refaire la connaissance de ceux qu'on aime, renouer des relations fragilisées, reprendre la vie du bon côté. 


J'avais besoin de déguster ce moment d'isolement afin de découvrir ce que ibn Taymiyah rahimahou Allah, injustement emprisonné a constaté dans l'effroyable citadelle de Damas.

"Que veulent mes ennemis ? Mon bonheur est dans mon cœur où je suis, ma cellule est une retraite spirituelle, mon exil est une promenade, et ma mort est un martyr.” 


Allah a dit :

Dis : « Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m'aurait touché. »" 


C'est l’éducation coranique « si je savais l’inconnaissable, j’aurais eu des biens et je ne serais jamais touché par le mal. »


Donc ma prison chez moi est mon destin, notre destin. Rien ni personne ne peut le changer.


Suis-je déprimé ? Anxieux ? Déstabilisé ? Certainement pas. Et comment je suis ?

Le meilleur qui est qualifié à répondre à cette question est Mouhammad, le messager d’Allah ﷺ : « Le croyant a une destinée étonnante ! Tout ce qui lui advient est bénéfique, et cela n’est réservé qu’à lui seul ! En effet, s'il est l’objet d’un événement heureux, il remercie Allah et c’est là pour lui une bonne chose et s’il est victime d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore pour lui une bonne chose. »


En vérité, ce n’est pas le lieu, ni les hommes, ni la création tout entière qui fait ce que nous sommes. Aucun lieu, aucune personne ne peut nous apporter le bien à part le prophète ﷺ qui est indispensable pour nous ; c’est-à-dire que si Allah a voulu à ce que nous aussi nous éprouvons les mêmes difficultés que les autres, c’est parce que ce moyen/ce chemin sera utile pour continuer le cheminement vers Allah. Que nous soyons à l’intérieur d’une mosquée, ou à donner des cours directement, ou que nous rencontrions la communauté, c’est une excellente chose mais chaque chose et chaque situation, si réellement on est intelligent, si on a la sagesse de la foi, peuvent nous apporter du bien.

C’est à nous de profiter du moment, des aléas, des enjeux, des contraintes, pour être positif et être le meilleur. Que ce soit dans la pauvreté ou dans la richesse, en prison ou au milieu du désert, et bien c'est la même chose, c’est comment tu vas gérer cet enjeu et ces obstacles. Il y a des fois des pauvres, totalement démunis, qui sont arrogants et orgueilleux, et il y a des hommes très riches qui sont extrêmement modestes. Il y a des gens qui ont le pouvoir et qui ne sont pas despotes, il y a des gens qui n'ont aucun pouvoir et qui sont des dictateurs… C’est-à-dire que ce n’est pas la situation de la personne qui fait la personne, mais c’est la personne qui fait à ce qu’il est le meilleur ou le pire


J’aimerais bien que cette réduction de notre liberté s’arrête, j’avoue que j’aimerais bien pouvoir voyager au Maroc, mais ces petits nuages un peu obscures n’arriveront jamais à  affaiblir ma proximité avec Allah. 


Hamdullah 



Iftar confiné sur Zoom, jeudi 14 mai 20h

Pour remplacer notre traditionnel Geneva iftar tour et notre traditionnel iftar dans un parc ou en salle, nous vous proposons une rencontre Zoom conviviale, jeudi 14 mai 2020. Elle débutera à 20h avec une présentation. Si intérêt, merci de nous écrire par retour de mail pour qu'on vous envoie le lien ! On se réjouit de vous revoir <3

Youssef, récit d'un
imam confiné

DIAC- De l'Individuel Au Collectif

contact@diac-reseau.ch

Tel: 076/570.97.38

DIAC sur les réseaux